This is some text inside of a div block.
Hey Panier
Collier d'activités GPS - Silicone Weymar
Réf : JAG_GPS_S2_Weymar
{price} €
Votre panier est vide
Le choix de la formule d'abonnement s'effectue après votre commande
Frais de livraison standard : GRATUIT (jusqu'au 01/07)
Total
{price} €
Activer mon tracker

La phobie post-traumatique chez le chien #3

Certaines peurs sont anormalement intenses par rapport à la menace réelle de la situation rencontrée par le chien. Elles font suite à un évènement qui a traumatisé le chien.«Depuis qu’il a été hospita
Auteur
Alexandre Delille
Date de publication
June 9, 2017

Certaines peurs sont anormalement intenses par rapport à la menace réelle de la situation rencontrée par le chien. Elles font suite à un évènement qui a traumatisé le chien.

« Depuis qu’il a été hospitalisé, mon chien ne veut plus aller à la clinique vétérinaire. Il tremble dès que je tourne au coin de la rue, et il refuse d’entrer même si j’y vais juste pour acheter son vermifuge. »

La phobie post-traumatique expliquée par Claude Béata :

 

Le traumatisme qui laisse des traces

Des éléments bien déterminés – êtres vivants, objets ou situations particulières – ont été mémorisés par l’animal comme étant potentiellement dangereux, suite à une première rencontre qu’il a vécu comme une expérience négative. A cause de ce mauvais souvenir, il fait tout pour les éviter et ne peut donc pas apprendre que ces éléments ne sont finalement pas néfastes pour lui puisqu’il n’y est plus confronté directement.

Des causes multiples

Les phobies post-traumatiques peuvent apparaître à tout âge.

Un évènement traumatisant (ou vécu comme traumatisant par le chien) est à l’origine du processus : maltraitance réelle ou juste un soin douloureux ; accident de voiture ou seulement mal des transports ; coup de feu très proche ou pétards à distance…

Habituation ou sensibilisation

Chaque chien est confronté dans sa vie à de très nombreuses situations et rencontres inquiétantes pour lui. La répétition des stimuli (rencontres, contacts, etc.) peut produire deux types d'évolution de ses réponses comportementales liées à la peur :

  • Soit sa réponse de crainte diminue progressivement en durée et en amplitude et il finit par ne plus réagir du tout. Ce processus s’appelle l'habituation.
  • Soit au contraire, sa réponse de crainte augmente progressivement et a tendance à se fixer. Ce phénomène est nommé la sensibilisation.

L'habituation se met en place plus facilement si différents facteurs sont réunis :

  • L’animal est jeune,
  • Le stimulus inconnu est rencontré la première fois à faible intensité,
  • Le chien peut librement se soustraire au contact du stimulus,
  • Les contacts avec le stimulus sont régulièrement répétés.

Exemple : La plupart des chiots ont peur du bruit de l’aspirateur les premiers jours qui suivent leur adoption. Exposés régulièrement en les laissant libres de s’en éloigner, ils finissent par ne plus réagir.

La sensibilisation est fréquente si le nouveau stimulus est présenté tout de suite à une intensité très forte. Dès que le chien est soumis par la suite à une situation équivalente (surtout si cela arrive peu fréquemment), il a très peur alors qu’il n’est pas menacé. Il réagit violemment pour sauver sa peau alors qu’il n’est pas en danger.

Des facteurs de vulnérabilité

Certains chiens sont plus fragiles et sujets aux phobies. D’autres vivent des expériences traumatisantes et sont capables d’affronter sereinement une situation ultérieure qui s’avère être sans danger.

De nombreux facteurs de vulnérabilité entrent en compte : génétique, qualité de l’attachement du chien (à sa mère pour un chiot, à son propriétaire pour un chien adulte), comportements modèles des chiens et des humains qui vivent avec lui, capacités adaptatives individuelles.

Le collier Jagger & Lewis vous accompagne en cas de phobie chez votre chien
  • Notre collier Jagger et Lewis détecte des comportements qui peuvent être des signes de phobie chez votre animal : ses vocalises (aboiements, gémissements), ses halètements, le changement soudain de son niveau d’activité, etc. Le diagnostic ne peut être posé que par un vétérinaire mais les données détectées peuvent l’aider.
  • Vous êtes prévenu par une alerte dès qu’un fort niveau de stress est détecté chez votre animal. Cela vous permet de savoir rapidement que votre animal est dans un état émotionnel particulier, et d’intervenir efficacement.
  • En cas de prise en charge de cette pathologie par votre vétérinaire, vous pourrez vérifier l’amélioration des symptômes sur le temps.

Vous aimerez aussi

Tout savoir sur le sommeil du chien

Les chiens dorment en moyenne 12 à 14 heures par jour, mais les chiots et les chiens âgés peuvent dormir jusqu'à 18 heures. Un moment important donc ! Le sommeil est essentiel pour la santé et le bien-être de votre chien. Il permet à votre compagnon à quatre pattes de se reposer, de récupérer et de maintenir une bonne santé physique et mentale. Certains facteurs sont importants à surveiller pour l'aider à être en forme !
Lire l'article

Les jouets intelligents pour chien : Pourquoi ils sont importants et comment choisir le bon ?

Les jouets intelligents pour chien offrent une stimulation mentale et physique pour nos compagnons canins, les aidant à rester heureux, en bonne santé et bien équilibrés. Pour s'amuser mais aussi pour se dépenser intellectuellement. Il existe aujourd’hui plusieurs sortes de jouets intelligents que l’on appelle aussi « jouets cognitifs ».
Lire l'article

Le chien et la peur au quotidien #2

En tant que propriétaire de chien, vous avez sûrement déjà observé des situations qui faisaient peur à votre chien, et vous avez aussi parfois eu peur pour lui.Le fait d’avoir peur suppose l’intervent
Lire l'article
Newsletter

Restons en contact

Pour rester informé de notre actualité et des nouveautés produit, inscrivez-vous à notre newsletter !
Bienvenue dans la famille !
Oups ! Quelque chose s'est mal passé lors de la soumission du formulaire.